Trident 80 - Tamata

Trident 80 - Tamata

Amortisseur de mouillage

Lorsque le mouillage s'effectue dans peu d'eau (3 m par exemple), ma ligne de mouillage est constituée uniquement de chaîne ( au delà ou si le rayon d'évitage le permet la ligne est constituée de chaîne + cablot nylon) surtout si le rayon d'évitage m'oblige à ne pas filer une grande longueur. Le problème c'est que dès que le vent monte les rappels sur la chaîne deviennent brutaux et créent une surtension sur les taquets. Cet inconvénient est bien analysé dans le bouquin d'Alain Poireaud "Tout savoir sur le mouillage". Je le cite "Quand le vent augmente, lorsque le besoin d'amortissement des "à-coups" devient vital, la chaîne tendue n'assure plus cette fonction. Si le clapot devient important dans le mouillage, les "à-coups" sont directement retransmis à l'ancre qui a ainsi plus de risques de chasser. Pire, la chaîne soumise à des pics de traction très élevés a beaucoup de risques de casser.

D'où l'idée d'utiliser un amortisseur. Il existe déjà dans le commerce des systèmes qui remplissent cette fonction. Par exemple le crochet plus une certaine longueur d'aussière.

D'autres utilisent un bout avec un noeud de bosse sur la chaîne.

Pour ma part, j'utilise de la corde d'escalade (11 mm) récupérée auprès des clubs d'escalade lorsqu'ils se débarrassent de leurs vieilles cordes. Si elles ne sont plus utilisables en escalade elles restent tout à fait solides pour l'usage qui m'intéresse. L'intérêt de ces cordages est le fort coefficient d'allongement qu'elles possèdent. En effet ces cordes dites "dynamiques" ont la propriété de s'allonger dès qu'elles sont mises en tension ceci pour éviter qu'elles ne rompent en cas de chute d'un grimpeur. D'où l'idée de les utiliser comme amortisseur de mouillage.

Réaliser un amortisseur en corde d'escalade :

J'ai besoin d'un morceau de corde pour réaliser un anneau d'un mètre de circonférence environ et d'un deuxième morceau de corde pour réaliser l'aussière qui reviendra au taquet.

L'anneau de corde est fermé par un noeud de pêcheur double. Il servira de noeud autobloquant à poser sur la chaîne (même fonction que le noeud de bosse).

Une fois l'anneau réalisé, je le place sur la chaîne en réalisant un noeud autobloquant (un noeud machard ou un noeud français).

Il faut imaginer qu'à la place de la corde bleue c'est la chaîne tendue au mouillage, la corde rouge c'est mon anneau fermé. On commence par enrouler l'anneau autour de la chaîne comme sur la photo.

à la place du mousqueton, il n'y a plus qu'à attacher l'aussière par un noeud de chaise.

Autre version (noeud français)

là aussi, enlevez le mousqueton et attachez l'aussière.

Il n'y a plus qu'à fixer l'aussière au taquet et à relâcher la tension sur la chaîne. Inversement pour larguer l'aussière, on reprend un peu de chaîne de façon à pouvoir défaire le noeud autobloquant. La manoeuvre est simple, pas fatigante. Les rappels seront absorbés au mouillage par cette bosse élastique.



15/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 143 autres membres