Trident 80 - Tamata

Trident 80 - Tamata

Juillet 2010 : Pauillac - Scilly

Juillet 2010 : Pauillac - Scilly

 

 

Equipage : J.François et moi

Lundi 5 au jeudi 8 juillet:

 

Nous avons mis 4 jours ( environ 68h) en naviguant essentiellement au près pour effectuer les 219 milles séparant Port-Médoc et Audierne. Les conditions étaient bonnes avec un vent de NW 3 à 4 et peu de houle. J'ai été quand même surpris par du 5 à 6 durant la nuit du lundi au mardi au large d'Oléron. Pas vraiment annoncé par la météo qui prévoyait du NNW 4. Le mercredi le vent est complètement tombé nous obligeant à affaler tout et à lancer la risée moteur. Le vent est revenu en fin d'après-midi pour de nouveau faire défaut dans la nuit. Le passage de Penmarch a été pénible avec un vent faible très variable. Nous sommes enfin arrivés au mouillage de St Evette le jeudi à 9H.

Ces 4 jours passés en mer ont été agréables au rythme des quarts de trois heures. La nuit, les quarts de 3 heures permettent de réellement se reposer en effectuant un cycle de sommeil complet. Dans la journée, nous ne faisions pas de quarts bien rythmés mais nous profitions de chaque moment de repos pour dormir un peu.

Nous n'avons vu aucun animal et nous avons croisé très peu de bateaux.

Mouillage de St Evette

 

 

Vendredi 9 juillet : St Evette – Camaret soit environ 26 milles

 

Au moment de démarrer le moteur pour quitter le mouillage, plus rien, les batteries étaient à plat. En fait une des deux était en fin de vie. C'est donc à la voile que nous avons effectué le parcours St Evette jusqu'à Camaret. Le raz de Sein a été passé à la voile au près avec l'aide du courant car le vent était très faible le matin. Les conditions étaient excellentes avec un coefficient de marée faible et un passage un peu après l'étale de basse mer. Ensuite navigation au bon plein jusqu'à Camaret. Nous avons pêché 4 maquereaux mais nous n'en avons gardé qu'un pour notre repas du midi.

Changement des deux batteries à Camaret.

Passage du raz de Sein

 

 

 

En route vers Camaret

 

Samedi 10 juillet :

Repos à Camaret, balade et bières. On refait le plein d'énergie.

Camaret

 

 

 

 

 

Dimanche 11 et lundi 12 juillet :

Camaret- les îles Scilly soit environ 130 milles

 

J'avais prévu une escale à Ouessant dans la baie de Lampaul avant la traversée de la Manche mais finalement nous avons opté pour un parcours direct, nous faisant ainsi gagner une journée.

Le vent très faible au départ de Camaret nous a obligé à lancer le moteur jusqu'à Ouessant. Le vent ne s'est  levé que dans la nuit avec du 3 à 4 SWsous quelques averses. La traversée du rail d'Ouessant a été effectuée de nuit au largue avec une vitesse de 5 nœuds. J'ai trouvé plutôt facile la traversée du rail de nuit car on voit très bien les feux des navires. En revanche c'est plus difficile d'apprécier leur distance. Par moment on en croise 6 ou 7 plus ou moins à la queue leu leu. Il faut se méfier car on a l'impression de les voir les uns derrière les autres cependant ils peuvent être sur des routes parallèles.

Le lundi matin le vent s'est considérablement renforcé en passant 5 à 6 nous obligeant à prendre un ris dans la GV et à rouler une partie du génois. De 1017, le baromètre est passé à 1009. Le ciel est gris, la mer agitée. On avance bien, à 6 nœuds sur le fond.

L'arrivée aux Scilly est très austère, le vent est fort, la mer agitée, le ciel gris, la visibilité réduite à moins d'un mille. On essaie de trouver le début du chenal de Sound Mary mais on n'aperçoit que par moment des rochers acérés. L'ambiance est là, pour nous rappeler que le coin est mal pavé. On finit par embouquer le chenal au grand largue, concentré sur ma route car je m'aperçois que le courant contre le vent a levé un gros clapot dans le sound et je n'ai aucune envie de me mettre en travers des plus grosses vagues, avec des rochers de toute part.

Finalement le sound est vite avalé, la mer se calme complètement et nous arrivons à St Mary's au mouillage vers 20h.

Passage au large d'Ouessant

 

 

 

Les Scilly

 

Sainte Mary's

 

Mardi 13 juillet : visite rapide de St Mary's sous un temps maussade. Nous n'oublions pas d'aller boire une bière au célèbre pub « Mermaid ».

 

 

 

 

 

Tresco

Mercredi 14 au vendredi 16 juilet :

 

Nous décidons d'aller nous abriter dans le chenal entre Tresco et Bryher car la météo n'est pas bonne du tout et prévoit le passage d'une dépression avec du 8 Beaufort et un vent d'ouest avec une houle s'amplifiant jusqu'à 7m. Le mouillage de St Mary's est trop inconfortable dans ces conditions, celui de Tresco est mieux protégé pour un coup de vent d'ouest. Nous décidons de couper par le passage le plus court, je n'ai pas vraiment envie d'aller à la rencontre d'une houle sans doute déjà grosse. Je fais une nav très précise car ce passage passe sur une zone découvrante avec quelques sondes négatives de 1,70m et des rochers couvrant et découvrant. En partant peu après la pleine mer nous avons suffisamment d'eau pour passer.

Quelques milles plus loin nous prenons un corps-mort à Tresco. Je double l'amarrage par prudence et en prévision du coup de vent à venir.

Visite de l'île et du magnifique jardin de Tresco. Nous n'en revenons pas de la splendeur de ce jardin luxuriant et exotique.

 

 

 

 

 

Jardin de Tresco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jeudi nous allons sur Bryher à la pêche aux crevettes. Celles-ci sont si nombreuses que nous en pêchons un saladier. Le soir J.François nous les a cuisinées à l'ail et l'huile d'olive, un vrai festin ! Le vent se renforce considérablement et souffle à plus de 30 nœuds comme prévu. A un moment les rafales sont si puissantes que sur tous les voiliers, les gens se retrouvent sur le pont à vérifier mouillage et affaires diverses. Je triple l'amarrage, on ne sait jamais. J'avais laissé l'annexe sans le moteur à l'arrière du bateau et je la retrouve à 1m de haut à flotter au vent comme un vulgaire drapeau. Vite je l'attache très près du tableau arrière afin de la protéger des rafales puissantes. J'ai enregistré ce soir là un record pour une rafale à 53,5 nœuds sur mon anémomètre à main soit force 10 à la limite du 11. Le mouillage est sûr et peu rouleur, finalement le coup de vent sera étalé sans difficulté.

 

 

Bryher

Le vendredi, visite de Bryher. Cette île très authentique, entre la campagne et la mer, est d'une grande beauté.

 

 

 

 

 

 

Samedi 17, dimanche 18 et lundi 19 juillet :

 

Parcours Scilly – Le Crouesty soit environ 219 milles. Nous mettrons 52 heures pour effectuer le trajet. Le vent de sud ouest 3 à 4 Beaufort est parfait pour traverser la Manche, nous ferons route directe. Le rail est traversé de jour cette fois-ci, c'est facile car on apprécie bien les distances et les routes des navires. Nous nous déroutons deux fois pour laisser passer ces mastodontes.

Nous arrivons au Crouesty vers 13h.

 

 

 

 



20/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 145 autres membres