Trident 80 - Tamata

Trident 80 - Tamata

Les voiles de nos bateaux

J'ai rassemblé dans ce dossier quelques informations (empruntées çà et là) qui me semblent intéressantes à faire partager :

- les performances indicatives comparées des différentes fibres

- quelques éléments du vocabulaire textile

- les différentes fibres utilisées (les plus courantes)

- les principaux facteurs d'usure et de dégradation des voiles

- un petit comparatif des devis demandés à différentes voileries pour la commande d'un solent

Quelques informations concernant les voiles de nos bateaux

Les voiles sont caractérisées par deux grandeurs : le module, un chiffre indiquant la capacité de la fibre à résister à l'élongation (plus il est important, moins la fibre s'allonge) et la ténacité qui indique l'effort requis avant la rupture de la fibre (plus le chiffre est élevé, meilleure est la ténacité). On peut aussi examiner sa perte de performance à la flexion, exprimée en pourcentage, et sa perte de performance aux ultraviolets.

Performances indicatives comparées des fibres

Fibres

Module

d'élasticité

Ténacité

g/denier

 

Perte au

flex

60 cycles*

 

Tenue aux

UV

mois

 

Allongt à

la rupture

%

 

Nylon

 

45

 

9,5

0

 

3 à 4

 

13

 

Polyester

Hte ténacité

 

135

 

7,9

 

0

 

6

 

8

 

Polyester

(Pentex)

250

 

10,2

 

0

 

6

 

6

 

Spectra-dyneema

 

1250

 

33

 

0

 

6 à 7

5

 

Aramides

550 à 950

 

24 à 29

 

7 à 25%

 

2 à 3

 

1,5 à 4

 

Vectran

 

510

 

23

 

15%

 

1 à 2

 

2

 

Carbone

 

1350

 

60

22%

 

Sans effet

 

1,5

 

PBO

 

1830

 

44

 

27%

2 à 3

 

2.5

 

* Perte de ténacité après 60 cycles de pliage à 180 degrés.

Le vocabulaire textile

 

Voici quelques termes qui vous aideront à déchiffrer les documentations techniques des

fabricants de tissu et des voileries :

 

Ténacité : résistance à la déformation sous l'action d'efforts continus ; caractérisée par la

résistance à la rupture.

Elasticité : propriété des matériaux à reprendre leurs formes et leurs dimensions primitives ;

caractérisée par la limite élastique et le module d'élasticité.

Module d'élasticité : c'est l'effort de traction nécessaire pour obtenir un allongement donné.

Once : unité (UK, USA) de poids. 1 oz vaut 0,278 N.

Les matériaux à voile sont caractérisés par leur poids par unité de surface : en Europe

continentale, en g/m². Mais la profession parle volontiers en « oz » ;

Retenons que 1 oz US = 1,26 oz UK = 42,8 g/m²

Flex : terme anglais pour définir la résistance au pliage et la flexion (alternés).

Chaîne : ensemble de fils disposés dans le sens de la longueur d'un rouleau de tissu.

Trame : ensemble de fils en travers des fils de chaîne.

Taffetas : tissu léger.

Les fibres textiles :

1) La fibre la plus connue est le polyester. 

Le Polyester tissé est habituellement appelé Dacron, qui est l'appellation commerciale que le fabricant DuPont a donné à ses tissus en polyester. Il existe une grande variété de polyesters, du produit "de base" très bon marché aux versions hautement performantes.  Il existe aussi le Pentex et le Mylar. Le Dacron est principalement utilisé aujourd'hui sur les voiliers de série et ne sert en course qu'associé à certaines autres fibres comme le Mylar.

Les produits à partir de la fibre polyester :

Le dacron haute ténacité :

Produits tissés adaptés à la coupe cross- cut, une très bonne tenue au fasseyement, au ragage et à la déchirure, une durée de vie moyenne de 10 ans, des performances adaptées à la croisière.

Hydra net radial :

Produits tissés adaptés à la coupe orientée, tissage fils dacron plus fil spectra, stabilité de forme, excellente résistance à la déchirure, très bonne tenue au fasseyement et au ragage, une durée de vie moyenne de 10 ans, des performances adaptées à la croisière hauturière.

Le Pentex :

Le Pentex quant à lui est un dérivé du Dacron, sa forme tissée en fait une fibre qui se déforme peu , qui n'est pas affectée par la flexion et qui résiste assez bien aux ultraviolets.

Le Mylar :

Le Mylar que l'on doit à Dupont de Nemours est un film transparent qui sert principalement de support à d'autres fibres, il permet de les stabiliser grâce à un collage en sandwich, il permet d'étanchéifier un complexe de différents fibres à hautes performances, comme les aramides, qui ne peuvent être collées simplement ensembles, il peut servir de filtre aux ultraviolets car il leur résiste très bien.

Les produits à partir de la fibre mylar :

Le mylar dacron :

Produits laminés (collés) adaptés à la coupe orientée, le sandwich mylar est composé d'un film mylar protégé sur les deux faces par un taffetas polyester léger. Ce taffetas protège le mylar du ragage et des UV. Avec un collage propre ces laminés peuvent durer presqu'aussi longtemps que les meilleurs dacron, avec un poids plus faible et une bien meilleure résistance à l'allongement. Ce type de tissu est utilisé en coupe orientée (triradiale). Ces produits ont une très bonne stabilité de forme, une finition souple permettant un ferlage ou un stockage plié, une durée de vie moyenne de 7 ans, des performances adaptées à la course croisière.

Le mylar pentex :

La fibre pentex remplace la fibre polyester dans ce complexe. Le pentex possède un module supérieur double à celui du polyester haute ténacité.

2) Les autres fibres :

Le Nylon est une fibre très utilisée pour les spinnakers, car il est léger, solide et bon marché. Il résiste longtemps avant la rupture ce qui se révèle intéressant pour absorber les fortes charges subies lors de son utilisation.

Les aramides

 Leur apparition a été une révolution, ainsi le Kevlar possède un facteur de performance de 25 à 1 par rapport au Dacron, ce qui signifie que l'on peut diminuer le poids d'une voile en Kevlar tout en conservant des valeurs d'élongation à la rupture très supérieures au polyester. De plus, le Kevlar conserve ses qualités très longtemps sans déformation, car il peut résister à de très fortes charges. Cependant, le Kevlar comme le Twaron, une autre fibre aramide, résistent très peu aux ultraviolets (2 à 3 mois) et ont une résistance à la flexion plutôt mauvaise. Ici encore, la fibre est utilisée la plupart du temps combinée avec d'autres fibres dont les caractéristiques sont complémentaires. Le Technora, qui a des performances moindres par rapport aux autres aramides est surtout utilisé en complexe avec d'autre fibres.

Le Spectra-Dyneema est une fibre apparue en 1983, le premier nom étant le nom américain, le deuxième celui utilisé en Europe. Cette fibre possède une performance presque deux fois plus importante que le Kevlar, elle possède une excellente résistance aux ultraviolets et ne perd aucune de ses qualités à la flexion. On pourrait la qualifier de fibre idéale mais son principal défaut est d'être capable d'un certain allongement avant la rupture. Cette fibre haut de gamme permet de réduire le poids des voiles , tout en offrant une excellente résistance à l'allongement et aux UV et une grande solidité.

La fibre de carbone coûte très cher mais dispose de performances exceptionnelles tant en termes de masse que de résistance à l'élongation. Cependant, elle est très difficile à mettre en oeuvre car elle ne supporte pas la flexion.

Le PBO est une aramide qui surclasse tous les tissus présentés ici, ceci est dû principalement à son module initial très élevé, qui permet de fabriquer des voiles très légères, à résistance égale. Elle est réputée pour sa couleur orange, due à un film de protection nécessaire pour la protéger des ultraviolets.

 

La technologie 3DL

La technologie 3DL consiste à mouler une voile en trois dimensions, sans aucune jonction au lieu de procéder de manière traditionnelle en assemblant des panneaux de tissus plats. Les voiles sont fabriquées à partir d'un moule sur lequel on dépose un premier film en Mylar, on dépose ensuite le fil selon un tracé défini en fonction des pressions que devra subir la voile, tout en maintenant uniforme la tension du fil. Une fois tous les composants de l'armature de la voile déposés, on pose le deuxième film en Mylar. La voile est ensuite maintenue sous vide et laminée puis le tissu est cuit afin d'unifier l'ensemble. Une voile produite avec cette technique est 30% plus légère qu'une voile conventionnelle, notamment grâce à la disposition contrôlée des fibres. Elle est performante grâce à l'absence de coutures qui ,sous tension, ont tendance à déformer la voile. Pour une voile en 3Dl, il n'y a pas de jonction, si bien que les charges sont réparties uniformément d'un point à l'autre de la voile. On peut fabriquer des voiles en 3DL à partir de plusieurs fibres dont la fibre de carbone, les aramides ou encore le PBO, cette diversité permet d'augmenter encore les performances de la voile en fonction des tissus utilisés.

Les principaux facteurs d'usure et de dégradation de vos voiles :

Réduire au maximum les fasseyements pendant les navigations, les arrivées et départs du port. Surtout ne jamais naviguer au moteur avec les voiles hautes.

Protéger toutes les voiles contre les UV. En dehors de leur période d'utilisation, bien envelopper les voiles dans des housses ou les stocker dans le bateau ou tout autre endroit ventilé.

Ne pas utiliser les voiles dans un vent plus fort que prévu par le voilier.

Pour éviter moisissures, humidité, sable, sel; bien rincer, sécher et entreposer.

Vérifier toutes coutures défaillantes et petites déchirures. Faire réparer avant que la situation ne s'aggrave.

 

UN FOC OU SOLENT POUR LA BRISE

J'ai cherché à me faire faire un foc de type solent avec une coupe cross-cut à endrailler sur l'étai largable. Les dimensions standard du trident sont les suivantes :

Génois : 25 m2

Foc n°1 : 14 m2

Foc n° 2 : 8 m2

Mon idée était donc de faire faire une voile étroite de brise de type solent correspondant en surface au foc n° 1 avec un ris correspondant à la surface du foc n° 2. Cette voile devrait me permettre de naviguer de force 4/5 à 7.

La voile doit donc être solide et capable de faire un bon près dans la brise. Le génois enroulé de plus d'un tiers n'est plus très efficace au près, de plus cette voile n'est pas taillée pour naviguer dans la brise, a fortiori dans la brise forte, l'utiliser dans ces conditions déforme rapidement la voile.

Voici les mesures prises sur mon trident :

-         La longueur totale de l'étai largable ( ridoir pélican + estrope + étai) est de 9,87m (74 cm pour le ridoir + l'estrope et 9,20m pour l'étai).

-         De la cadène d'étai largable jusqu'au pied du mât il y a 3m.

-         De la ferrure d'étai largable (en haut du mât) jusqu'au pied du mât il y a 9,05m.

A cause de la présence du ridoir pélican et de l'estrope (un ridoir cage), une fois la voile amurée le premier mousqueton doit être à 76 cm du point d'amure.

 

J'ai bien sûr demandé plusieurs devis. Je vous livre donc les résultats de différentes voileries.  Toutes ont appliqué des réductions correspondant à un tarif basse saison (on a tout intérêt à commander ses voiles en automne).

Quelques remarques concernant ce petit comparatif à partir de devis transmis par mail. Certaines voileries donnent d'emblée de nombreux détails sur la qualité de leurs tissus, et sur les différents éléments techniques équipant leur voile (renforts, bande de visualisation, nerfs de chute …), d'autres voileries communiquent d'emblée peu d'informations (il faudra ensuite les interroger par téléphone) et n'aident pas le client potentiel à se faire une idée du produit afin de le comparer aux autres. Pourtant certains détails sont très importants pour le type de voile demandé. Un exemple, une voile de brise équipée de mousquetons rapides est bien plus pratique qu'une voile équipée de traditionnels mousquetons à piston. Disposer d'un mousqueton sanglé au point d'amure est bien pratique pour installer rapidement sa voile. Peu de voileries informent d'emblée sur la qualité de l'assemblage (nombre de coutures …).

Si la plupart des voileries m'ont proposé un tissu polyester de qualité (dacron haute ténacité et AP de Dimension Polyant) je note des différences importantes concernant le grammage proposé : de 223g à 400g !

Enfin le prix TTC varie beaucoup : de 671 euros à 1260 euros, certes avec un grammage un peu différent mais quand même !

 

Comparatif de devis concernant une voile de type solent  à ris de 14m2 avec une coupe cross-cut  (au 15/11/2010)

 

Voilerie

Tissu et grammage

Qualité de l'assemblage

Renforts au point d'amure, écoute et drisse

Bande de visualisation du creux et penons

Mousquetons rapides1 main

mousqueton au point d'amure

Œillets inox ou anneaux sanglés ou sangle

Nerf de chute et nerf de bordure

Sac

Tarif TTC

Le Code

Polyester Dimension-Polyant AP 320g

 

étoile

oui

oui

 

oeillets

Nerf de chute

oui

758

Vega Voiles

Dacron 320g

2 coutures fil anti UV

étoile

oui

oui

non

Œillets inox

Nerf de chute + pochette de protection

 

800

Elvström sails

Polyester Dimension polyant AP 280g HMTO

 

étoile

oui

 

non

 

 

 

859

Clipper voiles

320g

 

étoile

oui

oui

non

Anneaux sanglés

Nerf de chute spectra avec clam

 

948

Voilerie-oxygène

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1219

Sailonet

Dacron haute ténacité 320g

Fil traité anti UV

étoile

oui

bronze

non

Œillets inox

oui

oui

875

Starvoiles

Dacron 300g

 

 

 

 

 

 

Oui + chute lattée

 

1049

Demé voiles

Dacron haute ténacité 280g

Couture 6 temps

étoile

oui

 

non

Œillets

Oui + pochette + chute lattée

oui

1070

Incidences

Dacron haute ténacité 310g

Couture 6 temps

étoile

oui

oui

oui

Point drisse sangle

oui

oui

1260

Sails concept

Dacron haute ténacité 280g polypreg

Triple couture fil anti UV

 

oui

oui

oui

 

oui

oui

671

Voilerie espace

Polyester Dimension polyant AP 240g

 

étoile

oui

 

En option

 

Nerf de chute

 

1175

DL Sails (en Grèce)

Polyester Haute ténacité Bainbridge 223g

 

 

 

 

 

 

 

 

720 (tva incluse)

Sterne voiles

Dacron haute ténacité 400g

 

Etoile

Renforts cuir amure et ris

oui

A pistons

 

Sangle drisse et amure

 

oui

oui

806

Voilerie Tarot

Dacron 280g

 

 

 

 

 

 

 

 

1082

Voilerie Le Bihan

Dacron MT HMT 300g

 

étoile

 

oui

 

Œillets

Oui + chute lattée

 

1037

 

 

J'ai téléchargé un logiciel permettant de calculer les dimensions d'une voile et d'avoir sa représentation en 3D, il s'agit de SAILCUT CAD 1.3.5   C'est intéressant car on peut soi-même modifier les mesures de la chute, bordure... et voir immédiatement les effets de ces modifications, de plus on obtient automatiquement les mesures de LP et de surface par exemple.

Voici deux captures d'écran du logiciel :

 

 

 



14/11/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 142 autres membres