Trident 80 - Tamata

Trident 80 - Tamata

2ème bilan

Après plus de 1300 M parcourus dont environ 600 M sur 6 semaines de croisière en continuité, le bilan est très positif.

Le trident est vraiment un bon voilier de croisière, sain et marin en toutes circonstances. C'est un bon capeur au près et je le trouve plutôt véloce au portant (largue). Je fais régulièrement plus de 6 noeuds au près. Au largue dans du 4/5 Beaufort le bateau profite de la poussée des vagues pour atteindre facilement plus de 7 noeuds. J'ai fait de nombreuses pointes entre 8 et 11 noeuds avec une petite houle de 1m à 1,50 m. J'estime donc que le trident est plutôt rapide. Dans la brise (25 à 30 noeuds) au près, le bateau remonte correctement malgré l'absence d'étai largable et de voile de brise plus plate que le génois. Il ne plante pas l'étrave dans la vague et tape rarement (en Atlantique), sans doute le fait que le bateau est léger. Les mouvements sont toujours doux, la barre jamais dure. Le bateau ne passe jamais sur sa barre. Bref, un voilier sécurisant et agréable à mener en équipage réduit voire en solo.

En solo et sans pilote, il tient facilement son cap barre amarrée à condition de bien équilibrer la voilure. Un simple sandow permet alors de fixer la barre. J'ai fait 30 M au près dans ces conditions pour cause de panne de pilote. Une fois, dans du 2/3 Beaufort au bon plein j'ai lâché la barre, le bateau équilibré est resté longtemps parfaitement sur son cap, il n'avait même pas besoin de sandow. Mon équipier et moi nous étions très surpris.

Au portant il a un peu tendance à rouler mais ça reste très supportable. Un peu surtoilé les embardées sont fréquentes mais il reste longtemps contrôlable à la barre et prévient gentiment qu'il est temps de réduire un peu la voilure. J'ai remarqué qu'il avait plutôt tendance à partir au lof qu'à l'abattée mais ça reste à confirmer.

Sous spi et sous pilote il tient bien le cap jusqu'à 3/4 Beaufort, après les embardées sont trop importantes, le pilote assure mal.

Bilan matériel au bout de 6 semaines d'affilée de croisière :

- un capot de baille à mouillage arraché

- une panne de pilote (réparé depuis)

- une couture du lazy bag qui a laché (réparée depuis)

- un taquet du chariot d'écoute de GV abimé (suite à un empannage non anticipé)

- un chandelier qui n'est plus fixé (usure dûe à l'écoute de spi)

- des infiltrations d'eau par le hublot babord (il faut vaiment que je le change !)

- une fuite de gazoil par le nable de remplissage (sans doute par le joint détérioré) : j'ai mis du sica pour assurer une étanchéité en attendant de trouver mieux (remplacer le joint ?)

Le reste a parfaitement tenu.

Ce qui peut être amélioré :

- la poulie du chariot de GV est trop près du chariot, je ne peux pas déborder le chariot, la poulie se coince. Je vais rajouter une petite estrope en cable inox entre le chariot et la poulie.

- j'ai fixé la survie devant le mât, c'est pas génial car l'écoute se coince souvent (si on ne prend pas garde à tendre la contre écoute) dans les virements dès lors que je libère le bas étai largable m'obligeant à monter sur le pont pour libérer l'écoute.

 



16/08/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 145 autres membres